String Republic est la réunion de deux univers, la mode et le graphisme, afin d'esthétiser des pièces désuètes et un peu trop classiques. Ces pièces de votre garde-robe étaient restées bien trop longtemps inchangées.

L'idée est d'apporter des touches de graphisme à une chaussure dont le design n'avait pas changé depuis trop longtemps.

String Republic bénéficie aujourd’hui de tout le savoir-faire et du talent d’artistes reconnus dans leur milieu comme Eboy, Sauerkids ou encore Büro Destruct. Comme il le souligne le plus souvent, Raymond Loewy disait dans les années 50 : « la laideur se vend mal ». En offrant ce support à la libre expression des graphistes, String Republic donne une nouvelle chance à ce produit anciennement vulgaire et archaïque.


Le choix des artistes et des oeuvres qui la constituent résulte d'un long travail de sélection. Les collections d'espadrilles String Republic sont pensées à la manière d'une exposition d'art, dont le catalogue mêle savamment valeur sûres et jeunes talents.

La collection artificial sneakers quant à elle, se définit comme des « sneakers artificielles ». Regardez bien leur chaussant : vous y voyez des lacets, n'est-ce pas ? Et le design caractéristique d'une basket casual ? Vous vous êtes fait avoir ! Ne vous inquiétez pas, nous aussi nous nous sommes laissés prendre. Le motif est en fait un savant trompe-l'œil...

Sportifs ou élégants, résolument modernes ou doucement rétro, qui tirent même parfois avec ironie du côté du très classique mocassin, ces trompes-l’œil font de String Republic une marque d’autant plus unique et révolutionnaire.


Nous sommes particulièrement fiers de la qualité de nos espadrilles, de fabrication artisanale et cousues à la main.
L'esprit de String Republic est né de cette idée forte selon laquelle le graphisme est à même de rendre beaux et originaux les objets du quotidien.